Ukraine : l’ONU refuse d’enquêter sur la tragédie d’Odessa

Par défaut

La demande russe d’enquêter sur la tragédie d’Odessa a été rejetée hier par les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies. C’est Vitaly Tchourkine, le représentant permanent de la Russie à l’ONU, qui l’a annoncé aux organes de presse : « Malheureusement, les membres du Conseil n’ont pas pu appuyer notre demande de faire appel au secrétaire général pour mettre en place une enquête impartiale » a-t-il déclaré.

800px-Адміністративна_споруда_04

La Maison des syndicats, à Odessa.

L’incendie du 2 mai dans la Maison des syndicats à Odessa avait fait 48 morts et provoqué un véritable choc en Ukraine et en Russie. Les militants séparatistes d’Odessa, lors d’affrontements de rue contre les activistes d’Euromaïdan, s’étaient réfugiés dans la Maison des syndicats, sur la place du Champdes-Bécasses. Attaqués par des tirs de cocktails Molotov, ils ont tragiquement péri au nombre de quarante-huit dans l’incendie. Les experts-légistes ont montré que la plupart des victimes sont décédées des suites d’un arrêt respiratoire dû à l’exposition à un produit chimique, probablement du chloroforme. Plusieurs personnes ont également été tuées par balle.

Vitaly Tchourkine déplore notamment que le rapport de l’adjoint à la présidence de l’ONU, Ivan Šimonović, sur les événements en Ukraine ne reflète pas la réalité. Le rapport des experts des droits de l’homme, lui, ne ferait que réaffirmer « la version de Kiev » et ne tiendrait pas compte de certains aspects importants pour les résidents de l’Est de l’Ukraine. Par exemple, V. Tchourkine note que le rapport omet de préciser que les autorités de Kiev ont bloqué l’approvisionnement en eau de la Crimée, ce qui, selon lui, est une violation des normes internationales.

Pour les moins sensibles, je vous invite à écrire « Одесский дом Профсоюзов » dans votre moteur de recherche et regarder les images non censurées des événements. Car même si les médias français n’ont pas relayé l’information – ou alors de manière biaisée ou très tardive, ce n’est pas une raison pour ne pas s’informer soi-même 😉 ! La barbarie et la cruauté sont bien présentes dans les deux camps (si l’on considère qu’il n’y que deux camps…)

Source : ITAR-TASS, Communiqué de presse officiel de l’ONU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s