Crimée : des personnalités russes signent une lettre ouverte de soutien à Poutine

Par défaut

Plus d’une centaine de personnalités culturelles russes se sont réunies lors d’un concert « Ensembles » destiné à manifester leur soutien à la politique de Vladimir Poutine en Crimée.

Dans le même temps, le ministère de la culture publiait une lettre ouverte, signée par ces mêmes artistes, évoquant un « avenir solide » pour la « communauté des peuples et des cultures » entre la Russie et l’Ukraine. Le journal Lenta.ru s’est adressé aux auteurs du texte afin de comprendre leurs positions.

concert_soutient_poutine_crimee

« Nous sommes ensemble » : meeting et concert de soutient aux habitants de Crimée souhaitant rejoindre la Russie. Sur la pancarte : « La Crimée est un territoire russe »

Pavel Pojigaïlo, Président de la Chambre publique de la culture russe

« Poutine est le Stolypine de notre époque. Stolypine, rappelez-vous, savait, dans les moments critiques, diriger avec une énergie révolutionnaire sur un cours paisible. J’étais là, il y a quelques années, lorsque Vladimir Poutine avait inauguré le monument de Stolypine à Moscou. Eh bien, Poutine, il sait gérer les affaires politiques intérieures et extérieures comme un homme, comme un citoyen, et comme un père de famille de 5 enfants. Stolypine a construit la Grande Russie, Poutine nous a rendu notre glorieuse Russie. »

La politique du Kremlin en Ukraine, consistant à ne pas reconnaître le pouvoir actuel à Kiev et à soutenir les manifestants pro-russes en Crimée, est « en harmonie avec tous les peuples de Russie », selon Pojigaïlo. « Autant les Tchétchènes que les peuples de l’Altaï soutiennent Vladimir Poutine » ajoute-t-il.

Les coupables sont les manifestants de Maïdan, selon Pojigaïlo. « S’ils n’existaient pas, les russes ne soutiendraient pas autant Poutine dans sa politique en Ukraine. Maintenant, c’est le cas »

Valentina Telichkina, actrice renommée

« Ce qui se passe en ce moment en Crimée me cause du soucis tous les jours. J’arrive à peine à dormir avec tout ça : l’interdiction de parler russe, le retour du fascisme… »

valentina_teletchina

Valentina Telechkina, dans la série « Lioubov ne kartoshka », 2013

Pour l’actrice Lioudmila Senchina, tout ça n’est pas une question de politique, mais de culture : « En Ukraine, c’est notre destin qui est en jeu. Le destin de notre langue, de nos compatriotes, de notre identité. » Dans l’entourage de l’actrice, personne ne « saisit » ce qui se passe actuellement dans cet état voisin. Alors, il se fient à ce que Vladimir Poutine leur dit.

Sergueï Stadler, violoniste, Anatoly Kroll, jazzman.

Pour la plupart des signataires de cette lettre ouverte, le rattachement de la Crimée à la Russie est tout à fait logique. « Le territoire de la Crimée est très important pour la Russie, depuis Catherine II*. C’est incontestablement un territoire russe : il n’a partagé que 60 ans avec l’Ukraine, ce qui, historiquement parlant, ne représente rien du tout. » explique  Sergueï Stadler. Anatoly Kroll, lui, a signé cette lettre mais précise qu’il s’oppose catégoriquement à un recours à la force. Pour lui, cette signature est une manière d’exprimer son soutient à la relation de longue date qui existe entre la Russie et la Crimée.

Vladimir Khotinenko, réalisateur

safe_image.php

Vladimir Khotinenko

Certains artistes ont considéré que le fait de leur poser la question « pourquoi avez-vous signé cette lettre » signifiait que nous attendions d’eux des excuses. C’est le cas du réalisateur Vladimir Khotinenko, ému : « Je signe une lettre ouverte pour la toute première fois de ma vie. Ce qui se passe actuellement en Crimée me préoccupe beaucoup, et je suis inquiet pour le sort de ses citoyens, car je suis ukrainien. Et pourquoi devrais-je m’excuser, hein ? J’ai exprimé mon opinion personnelle et maintenant je vais devoir répondre chaque jour à la question « pourquoi avez-vous fait ça ? » ? Vous savez, à l’époque nous avions cette blague soviétique : « Dites-moi, que faisiez-vous vers octobre 1917 ? » Eh bien voilà, maintenant tout le monde va me demander. »

Kirill Kroc, directeur du Théâtre Vakhtangov

« J’ai usé de ma citoyenneté, et exprimé mon intime conviction. Je ne vois pas pourquoi je devrais vous expliquer pourquoi j’ai signé cette lettre. »

Le réalisateur Karen Shahnazarov

« Vous savez, mon grand-père, qui était arménien, a participé à la libération de la Crimée et  l’assaut de Sebastopol, et s’il était vivant, il comprendrait pourquoi j’ai signé. Ce qui se passe en ce moment, c’est une destruction de l’État ukrainien. Je ne vos pas pourquoi les citoyens de Crimée ne pourraient pas s’exprimer lors d’un référendum ? Les Écossais peuvent, les Catalans peuvent, mais les Criméens non ? En ce qui concerne l’action du gouvernement russe, j’en suis pleinement satisfait »

Source : Lenta.Ru

* Avant Catherine II, la Crimée appartenait à l’Empire Ottoman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s