Wikipédia solidaire des manifestants pro-européens de Kiev

Par défaut

La version ukrainienne de la célèbre encyclopédie en ligne Wikipédia s’est joint aux protestations de nos compatriotes à Kiev. Le site de ressources a annoncé dans un communiqué mettre le site « Offline » pendant trente minutes chaque jour en signe de protestation. Cette décision est directement liée aux récentes lois adoptées par les pouvoirs ukrainiens prévoyant un contrôle plus strict sur ​​les citoyens de l’État, entraînant une surveillance accrue. Le site a également ajouté un bordereau noir en haut de ses pages en ukrainien où il est écrit « Wikipédia est contre la censure » (voir ci-dessous)

 Nouvelle entête du site Wikipédia en ukrainien "Wikipédia est contre la censure"

Nouvelle entête du site Wikipédia en ukrainien « Wikipédia est contre la censure »

Selon Wikipedia, ces lois peuvent sérieusement endommager l’Internet libre et ouvert, y compris son propre site. La désactivation de la version ukrainienne du portail de ressources Internet aura lieu de 16h à 16h30 minutes (de 21h à 21h30, heure de Paris) tous les jours à partir du 21 Janvier 2014. Les « encyclopédistes » ukrainiens soulignent qu’ils n’adhèrent à aucune idéologie quelle qu’elle soit. Ils se prononcent pour un concept unique : le stockage gratuit de données, la distribution et l’utilisation des connaissances de manière libre.

Pendant ce temps, les manifestants dans les rues de Kiev continuent de lutter contre les forces de l’ordre qui, elles, tentent d’empêcher la population de gagner le Parlement et l’édifice du Gouvernement ukrainien. Entre eux, des colonnes de carcasses de véhicules brûlés : cette barricade fait office depuis déjà 24h de mur artificiel entre les manifestants et les policiers. L’opposition a également fabriqué des catapultes en bois propulsant des pierres avec efficacité. Les citoyens ont aussi leur lot de violence : grenades assourdissantes, gaz lacrymogènes et balles en caoutchouc.

Le représentant de l’UDAR (Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme) Vitaliy Kovalchuk a déclaré aux médias avoir besoin d’une réunion d’urgence des leader de l’opposition avec Viktor Ianoukovitch pour une avancée réelle dans la résolution de la crise aiguë qui touche le pays. De son côté, le chef du parti UDAR, le boxeur Vitali Klitschko, a déclaré que la responsabilité de l’approfondissement de la crise politique reposera entièrement sur Ianoukovitch. Selon Klitschko, Ianoukovitch élimine indirectement les possibilités de dialogue en se plaçant au-dessus de toute négociations.  » Cela démontre encore une fois qu’il refuse d’entendre nos attentes » – a déclaré le politicien.

Des mesures sévères pour rétablir l’ordre ont été demandées par les députés du Parti des régions du Conseil régional de Lougansk au Président Ianoukovitch. Selon eux, « Euromaïdan » en tant que protestation pacifique s’est terminée dans la soirée du 19 janvier, lorsqu’elle a dégénéré en une confrontation violente. Ils tiennent également pour responsable quiconque ayant brûlé un véhicule des forces de l’ordre, leur ayant lancé des pierres, et pointe notamment du doigt Vitali Klitschko, Arseni Iatseniouk et Oleg Tiagnybok, accusés d’avoir « encouragé l’agressivité et l’hystérie chez les manifestants ». (trois leaders de l’opposition, ndt)

Malgré tout, les négociations de résolution de crise ont bel et bien débuté hier soir, avec le Secrétaire général du CNDS (conseil national de sécurité et de défense) Andriy Klyuyev. Du côté de l’opposition, étaient présents Iouri Lutsenko, ancien ministre de l’intérieur, Ruslan Kochulinsky, président de l’Union panukrainienne « Svoboda », Vitaly Kovalchuk, député UDAR, et Alexandre Tourtchinov, de l’Union panukrainienne « Patrie ». Du côté du gouvernement, la ministre de la Justice Olena Lukash et le conseiller présidentiel Andrei Portnov étaient présents.

Selon la majorité des Ukrainiens, seules des négociations pourraient aider à résoudre la situation explosive actuelle. Selon une étude du Centre Razoumkov, 73,2% des habitants à l’ouest du pays se prononcent pour la nécessité de telles négociations, 64,3% dans le centre, 79,9% dans les régions méridionales, et 77,6% à l’est.

Le 22 Janvier 2014, de nouvelles lois renforçant le contrôle sur Internet et les communications mobiles entreront en vigueur, interdisant toute activité médiatique en ligne sans être enregistré comme agences de presse, ainsi que des peines plus sévères en cas de trouble à l’ordre public lors de manifestations.

#Ligouchka

Source : Vesti.ru

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s