Budgets régionaux : les promesses de campagnes de Poutine coûtent trop cher

Par défaut

L’exécution en mai des décrets présidentiels doublée du ralentissement de l’économie a connu des graves répercussions sur l’équilibre budgétaire des régions russes: c’est ce que constate l’agence de notation Standard & Poor’s (S&P). Ainsi l’Etat central se trouve-t-il devant un choix difficile: bénéficier du soutient d’une région clé en coupant dans le budget fédéral (à hauteur de 2 milliards de roubles, soit près de 3% du PIB), ou bien reporter une partie des initiatives sociales promises par Vladimir Poutine.

Les régions rencontrent de plus en plus de difficulté à faire face à la hausse des obligations sociales. Alors que les dépenses de leurs budgets sont en hausse en raison des mesures prévues par les décrets présidentiels (prévoyant l’amélioration des salaires du secteur public notamment), les revenus sont en baisse en raison du ralentissement de la croissance économique. Selon le trésor Fédéral, à l’issue du premier semestre 2013, le total des recettes des régions aurait baissé en rythme annuel de 5% (les recettes de l’impôt sur le revenu ont diminué de 26%, et de l’aide par le budget fédéral de 16%). De plus, l’essentiel de la baisse globale a pu être évité grâce à l’augmentation des recettes de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (11%), ce qui est justement lié à l’augmentation des salaires des travailleurs du secteur public.

Les dépenses des régions au cours du premier semestre ont augmenté que légèrement de 3% en rythme annualisé. Selon les experts de S&P, les autorités régionales sont parvenues à obtenir un tel résultat par voie de réduction de capital investissement – continuer à détenir ce faible taux de croissance des dépenses sera extrêmement difficile. Déjà socialement sensible, le coût du travail représente plus de la moitié des dépenses actuelles des budgets régionaux, « ce qui limite le niveau de flexibilité des régions dans la gestion des dépenses », souligne S&P. en attendant que l’économie russe continue à ralentir, il est probable que les régions puissent bientôt compléter leurs budgets en raison de la croissance des bénéfices des sociétés.

Les autorités régionales, tout comme lors de la crise de 2008-2009, peuvent compter sur l’aide du budget fédéral. Cependant, dans ce cas, le montant requis peut être prohibitif, même pour le centre fédéral. L’évaluation de S&P concernant le financement total des mesures présidentielles est la suivante : l’aide supplémentaire aux régions doit s’élever à 0,9% à 1% du PIB cette année et de 2,1% du PIB en 2014. Il s’agit de montants supérieurs au budget prévu (2,3% du PIB en 2013 et de 2,2% du PIB en 2014 en tout). Ainsi, le montant requis de ressources supplémentaires est d’environ 3% du PIB, soit 2 milliards de roubles, ce qui est comparable à l’actuel volume de fonds (2,85 milliards de roubles.).

L’alternative pour les autorités pourrait être de revoir le rythme et le calendrier de mise en œuvre des décrets présidentiels, comme c’est déjà le cas avec le programme gouvernemental des armes. Certaines actions en ce sens ont déjà été prises: en avril, Vladimir Poutine, a autorisé le report des délais de l’exécution de son ordonnance sur la répartition de l’ancien et du logement d’urgence pour deux ans – jusqu’en 2017. De l’avis de S&P, la décision finale sur l’équilibrage des budgets régionaux pourrait être une combinaison de l’augmentation du financement fédéral et le décalage dans le temps de la partie des dépenses sociales.

Article ici : http://www.kommersant.ru/doc/2263752 par Iouri Basoukov

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s