« Un ras-le-bol jusqu’ici confiné à la blogosphère a fini par investir les rues de Moscou. »

Par défaut

A Moscou et Saint Petersbourg, des ardentes manifestations ont lieu pour dénoncer –entre autres –  les falsifications intervenues lors du dépouillage des élections législatives le dimanche 4 Décembre. La place rouge pleine de tanks, les rues bondées de militaires, le Gouvernement avait bel et bien anticipé les émeutes. En effet, des jeunes, vêtus de gilets verts, se sont regroupés en masse, entourés de camions gigantesques de police, pour encourager les citoyens à voter pour le parti Iabloko (« la pomme ») en boycottant ainsi le parti de Poutine Edinaya rassia, Russie Unie.

Mais ce n’est pas tout. Des masses se sont réunies en ville pour se rebeller, le soir même des résultats, contre une « falsification des résultats ». Cette falsification dont sont accusés les responsables du décompte des votes, est d’autant plus probante que des vidéos ont été prises grâce à des caméras cachées. Ces vidéos sont disponibles aux yeux de tous, sur les réseaux sociaux tels que Facebook, mais personne ne fait signe du côté du Gouvernement.

Le lendemain des élections, la police commet une erreur en enlevant Ilya Yashova. Ilya est membre du Bureau du Conseil politique fédéral du Mouvement démocratique Uni « Solidarité » et faisait parti jusqu’en 2008 du Bureau Fédéral du parti Iabloko précédemment cité. Celui-ci est érigé en martyr pour avoir été arrêté par la police lors des violentes manifestations en plein centre de Moscou. Il est condamné à 15 jours de prison. Cependant, ce jeune homme ambitieux est largement soutenu par les manifestants et représentait une sorte de chef de file. Maintenant, l’erreur qu’a commise la milice en l’enfermant ne fera qu’envenimer la haine contre les forces armées et le Gouvernement.

Dès le mardi 6, la jeunesse pro-Kremlin se manifeste à son tour en défilant à coup de tambours sur le « boulevard du triomphe ». Ce défilé fait évidemment réagir beaucoup de citoyens opposants, ce qui conduit à 500 arrestations supplémentaires par les forces armées.

Presque naïvement, et avec un peu de recul, l’on serait tenté de leur demander pourquoi ils vont manifester : après tout, à part être amené en garde à vue et se voir priver de certains droits à l’avenir en étant « fiché », qu’est-ce que ces « débordement sociaux » peuvent apporter ? Dans un pays où le Gouvernement a le pouvoir d’étouffer des affaires comme celles-ci, il est légitime de s’interroger sur le caractère probant ou non de ces manifestations de rue. Pourtant, à cela les russes répondent : « à chaque élections, des falsifications ont lieu. Pourtant, il y a quelques années, personne ne disait rien. Le peuple commence à se réveiller et prendre son courage à deux mains pour lutter contre ce pouvoir illégitime et dont personne ne veut » (Anonyme) Certains, pleins d’espoirs, parlent même de Révolution.

Je me permets aussi de citer le Courrier de Russie qui dénonce cet outrage à la démocratie en expliquant plusieurs moyens utilisés pour ces tricheries au moment du vote : « « Carrousel »: Consiste à réunir des électeurs disposant du droit de vote par correspondance et à les faire voter plusieurs fois dans différents bureaux. Les observateurs du parti Iabloko affirment avoir vu cinquante véhicules avec plus de 400 personnes venir voter au bureau de vote n°15 à Moscou. »

On sait aussi de source sûre que les autorités ont bloqué tous les trains provenant de la périphérie de Moscou pour que les personnes souhaitant manifester ne puissent pas le faire. Sur les sites de ventes et aux guichets, on avait pour consigne de signaler qu’il n’y avait « plus de billets disponibles ». De plus, la presse pro-gouvernementale dénonce des manifestations « sauvages » illégales. En effet, tout comme dans le système français, il est possible de « demander le droit de manifestation » et de s’arranger d’une heure et d’un lieu avec les autorités locales. En revanche, ces autorités refusent tout droit de manifestation de manière générale. Lorsqu’elles l’autorisent, elles sont extrêmement restreintes en nombre et en périmètres, et ont lieu, non pas au centre mais à la périphérie très éloignée de Moscou. Cette notion de « manifestation illégale » fait donc grincer les dents, puisqu’une manifestation légale n’aurait de toute façon pas été réalisable.

Pour citer encore une fois le Courrier de Russie, à Orenbourg, selon Sergueï Petrov, observateur du parti Russie Juste, deux officiers auraient voté au nom de plus de 200 soldats de leur régiment. À Novossibirsk, plusieurs cas de chefs d’entreprises sont surpris à voter à la place de leurs employés.

Ilya Yashin et le célèbre blogueur moscovite anti-corruption Alexeï Navalny sont les deux héros de ces mouvements. Comme expliqué précédemment, le premier a été détenu le 5 Décembre suite aux manifestations contre les votes injustes et condamné à 15 jours de prison. Depuis sa cellule, il a envoyé une lettre ouverte encourageant les citoyens Russes à manifester sans répit. Il est fortement soutenu par Navalny, qui use de sa popularité pour entraîner ses lecteurs dans ce mouvement pour la démocratie. France 24 résume la situation de manière très pertinente : « Un ras-le-bol jusqu’ici confiné à la blogosphère qui a donc fini par investir les rues de Moscou. »

Pour l’instant, le Gouvernement Russe ne sait comment réagir et ne cesse de lancer des réprimandes à travers le premier ministre Vladimir Poutine qui, désarçonné, accuse les Etats-Unis d’avoir encouragé le « chaos » que représentent ces mouvements sociaux contre les législatives. Une prochaine manifestation est prévue le Samedi 10 à Moscou. Il ne reste plus attendre pour la suite des évènements ou … Aller manifester !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s