Ukraine : une Gay Pride pacifique à Kiev

Par défaut

Alors que les policiers avaient annoncé à Kiev qu’ils refusaient d’assurer la sécurité des militants LGBT et que le parti d’extrême droite « Pravy Sektor » avait promis « un bain de sang », la gay pride ukrainienne s’est globalement déroulée dans le calme. La manifestation s’est déroulée sous haute surveillance avec près de 7000 policiers pour 500 manifestants. « Les forces de l’ordre étaient trop fois plus nombreuses que les manifestants » se moque Komsomolskaïa Pravda.

« Accomplir le rêve de Maidan »

« Les droits des homosexuels est un des points principaux de la politique de modernisation de l’Ukraine » écrit Lenta.ru. Bruxelles en a fait une de ses conditions pour la libéralisation du régime des visas » poursuit le journal en ligne. « Kiev est obligée d’accomplir les souhaits les plus durs des fonctionnaires européens afin d’accomplir le rêve de Maïdan »

Le gouvernement ukrainien a publié sur son site officiel son « Plan d’action pour la mise en œuvre de la stratégie nationale dans le domaine des droits de l’homme ». Il y est dit notamment qu’au deuxième trimestre de 2017, le mariage homosexuel sera légalisé. Le document évoque également la possibilité de l’adoption par les homosexuels.

//platform.twitter.com/widgets.js

En novembre 2015, le président Piotr Porochenko a approuvé plusieurs amendements qui interdisent notamment de porter atteinte aux droits des minorités sexuelles lors de l’embauche.

10 personnes auraient été arrêtées selon le journal russe Vesti.ru. Nadia Savtenchko, pilote ukrainienne emprisonnée en Russie puis libérée, appelle à participer à cette manifestation. Il s’agit de la troisième gay pride dans l’histoire ukrainienne.

L’année dernière, la gay pride s’était achevée dans la violence. Une trentaine de membres de groupes d’extrême droite avaient été interpellés et plusieurs blessés emmenés à l’hôpital, dont au moins deux membres des forces de l’ordre.

Euro 2016. Les « Babouchka de Bouranovo » encouragent les joueurs russes

Par défaut

Le groupe des Babouchkas (grands-mères) de Bouranovo sont en train de tourner un clip à Samara, en Russie, afin d’encourager les joueurs russes à l’occasion de l’Euro 2016.

Armées d’une caméra et d’un ballon de foot, les chanteuses, en tenue traditionnelle, chantent « Party for Everybody » qui leur a valu la deuxième place du concours de l’Eurovision, en 2012.

La « première » du clip aura lieu avant le match Russie-Angleterre à Marseille ce samedi.

Un boulevard au nom de Mohammed Ali en Tchétchénie

Par défaut

C’est le président tchétchène qui a annoncé la nouvelle, il y a cinq jours, sur son compte Instagram.  « Aujourd’hui, je décidé de perpétuer la mémoire de Mohammed Ali. A Grozny, je vais construire une salle de boxe en son honneur. Et l’une des rues de la capitale prendra son nom »

CkkhIgNWYAAduwCAussitôt dit, aussitôt fait. Comme promis, le boulevard a été inauguré ce vendredi matin. (Photo : Twitter)

Pour le président Ramzan Kadyrov, c’est un « rêve de gosse qui disparaît » en même temps qu’Ali. « Ce monde pécheur a laissé partir un vrai musulman, l’un des plus grands boxeurs de l’histoire » écrit-il. Sur le réseau social, où Kadyrov est particulièrement prolifique, il se met en scène en train de parcourir les pages d’un livre d’or dédié au boxeur.

Ali est mort le vendredi 3 juin 2016 à l’âge de 74 ans dans l’un des hôpitaux de la ville de Phoenix (Arizona), où il a passé ces derniers jours en raison de problèmes respiratoires. En 1984, on lui avait diagnostiqué la maladie de Parkinson.

Dicaprio veut jouer Lénine, les communistes donnent leurs conditions

Par défaut

L’acteur américain Léonardo Dicaprio, qui confiait vouloir incarner Vladimir Lénine dans une interview accordée au quotidien allemand Die Welt, a semé la pagaille chez les communistes russes.

Le premier secrétaire du parti, Sergeï Malinkovitch, a déclaré au journal Rosbalt : « Dicaprio ne connaît pas Lénine. Lui-même vit une vie bourgeoise »

En réalité, le parti communiste ne s’oppose pas totalement à ce que l’acteur américain incarne le « chef du prolétariat mondial ». Les responsables du parti ont énuméré plusieurs conditions à remplir afin que Dicaprio puisse réaliser son rêve :

  • Il devra rebaptiser son île de Blackadore Caye « Oulianovsk » (nom de famille de Lénine)
  • Y ouvrir un musée de la Révolution d’octobre
  • Passer au moins 6 mois à Chouchenskoe, dans la région de Krasnoyarsk, où Lénine a vécu en exil durant 3 années
  • Consulter des spécialistes de la doctrine communiste pour le tournage

« Il veut gagner de l’argent sur le dos de Lénine, c’est ce qu’on va voir ! Que son rôle commence ! » s’est exclamé Sergeï Malinkovitch.

Dicaprio va-t-il relever le défi lancé par les communistes russes ? Encore faudrait-il qu’il les prenne au sérieux… Ce qu’il ferait peut-être mieux de faire !